Chasing Clouds
Portée par des amours tantôt déchus, tantôt embrasés, comme une vie en ellipses déconstruites, Camaromance – alter égo de Martine Groulx – prend à témoin l’auditeur pour l’entraîner dans la fresque éthérée d’un cœur heurté, puis illuminé par cette voix, perchée sur les astres, qui en émerge et l’enveloppe. Et si les racines punks sont intrinsèques à la proposition, ce petit bout de femme jette de grandes lampées d’amour sur ses cordes, découlant sur un art-folk raffiné sinon carrément céleste.

Descendante des années 90 et gavée aux consonances de Soundgarden, puis informée du « Book of love » des Magnetic Fields, le paysage sonore de Groulx trouve sa place entre la hantise captive et l’ivresse exaltée.

Poursuivant sur une lancée pressentie sur ses trois opus précédents – Empty Picture Frames (2004), Different Paths (2006) et The Parade (2010), parus sur son propre label Lazy At Work – l’auteure-compositrice se vautre dans un folk indé méticuleusement brodé sur une conscience du Grunge comme un état d’urgence autant qu’une guitare qui grince. Et pour cause, Groulx s’impose comme une force – tranquille mais pas sage – qui s’immisce et transperce.

“We’ll be the wind chasing the clouds away”

Il n’est pas innocent que huit années séparent son prédécesseur de Chasing Clouds (Simone Records, 2018) puisque Groulx ne prévoyait pas refaire de musique jusqu’à ce qu’une série de deuils jalonnent sa route des dernières années, la plongeant dans une sorte euphorie d’écriture qui traverse les dix pièces du gravé. Le résultat témoigne du travail de loin le plus intime jamais livré par l’artiste.

Et si la souche est bel et bien née du rock’n’roll, sa conclusion s’érige quant à elle sur des sols plus lascifs et sensibles. Un univers soutenu par les cordes, où les guitares susurrent et s’entourent de violoncelle et lap steel, au profit d’une voix aussi incarnée que fragile.

Si de la beauté peut s’éveiller la tempête, Camaromance en est l’incarnation absolue.

Camaromance est accompagnée sur scène par Pierre Fortin, Olivier Langevin, Stéphane Bergeron, M-A Landry et Myëlle pour le spectacle complet qui est aussi disponible en version duo.

Chasing Clouds

  • Camaromance 
  • Clientèle : Grand public 
  • Discipline : Chanson 
  • Duree : 1 h 
  • Personnes sur scène : 6 
  • Groupe d'âge ciblé :  
Retour