Pierre et le loup
Pierre et le Loup est un conte musical pour enfants, dont le compositeur russe Sergeï Prokofiev (1891-1953) a écrit le texte et composé la musique en 1936, sous les encouragements de Natalia Saz, la directrice artistique du Théâtre pour enfants de Moscou, qui souhaitait familiariser les jeunes avec les principaux instruments de musique de l’orchestre symphonique.

Pierre et le Loup relate la quête d’un jeune garçon pour affirmer son individualité face à son grand-père, son caractère et sa vision du monde. Pierre se fie à son instinct et il fait preuve de courage et d’ingéniosité. Avec l’aide de ses amis, les animaux apprivoisés, il en viendra à triompher du Loup sauvage.

Le spectacle débute donc lorsque le public entre en salle, bercé par de jolies comptines, en pénétrant dans une cabane de couvertures d’enfants. Deux enfants (comédiens-marionnettistes) en pyjamas interagissent à l’aide d’onomatopées. Comme le spectacle qu’ils s’apprêtent à performer, ils s’expriment que par le mouvement, par la marionnette, par les jeux d’ombres et surtout par la musique. Ils composeront l’histoire de Pierre et de sa célèbre bataille contre le loup sans dire un mot!

Imitant une cabane de couvertures que les enfants aiment construire, lieu propice d’un théâtre d’ombres avec lampe de poche, c’est dans un décor auto portant qu’évoluent nos marionnettes, des peluches colorées et manipulables, confectionné par nous. Les éléments de décor sont fabriqués avec l’aide d’objets symboliques à l’univers des enfants: un arbre feuillu en bâtonnets de bois et casse-tête; une marre-tapis en billes bleues ; de grosses pattes pantoufles pour personnaliser le loup; un mobile avec les figurines des personnages de l'histoire détachables ; une lampe de poche; etc. Bref, une chambre d’enfants qui prend vie, un univers de 3 à 7 ans pour les 3 à 7 ans !

Nous proposons une relecture de l’œuvre de Sergei Prokofiev, afin d’introduire les jeunes à la musique, mais surtout à la marionnette, au théâtre d’objets et d’ombres. Nous croyons que l’histoire de Pierre et le Loup peut être communiquée simplement par l’éloquence des objets marionnettiques et d’ombres, ainsi que du pouvoir d’évocation de la musique, et donc, sans la narration de l’œuvre originale. Les caractères des personnages, exprimés par la musique, s’en verront aussi marqués par les marionnettes qui sont manipulées uniquement lorsqu’on entend leur « thème musical ». L’attraction de l’œil, pour la marionnette ou l’ombre en mouvement, permet une association directe entre l’instrument et le personnage. Nous avons demandé l’aide de Karine Saint-Arnaud, comédienne-marionnettiste d’expérience, afin de préciser notre mise en scène, nos manipulations et notre lien narratif, selon un champ lexical chirurgical.

Dans ce conte musical classique, chaque personnage est associé à un instrument et une mélodie. Comme aucune parole n'est prononcée, notre dramaturgie est donc précise et l’on crée alors une association simple, forte et efficace (musique/personnage). Nous proposons une version où l'on peut facilement différencier les instruments utilisés en modifiant le style musical pour chacun des personnages, tout en conservant la mélodie originale. Ces aspects du traitement sonore en simultanéité aux manipulations narratives des personnages marionnettiques ou en ombres, communiquent l’intégralité de l’histoire.

Dans l’œuvre originale, certains personnages se ressemblaient musicalement et on arrivait parfois à ne pas pouvoir les distinguer l’un de l’autre. Chez Prokofiev, Pierre est représenté par un quatuor à cordes dans un style classique. Chez TOMM théâtre, nous désirons rajeunir la musique de Pierre et rajouter une touche d’humour en essayant un son de console de jeux vidéo (jeune et contemporain) dans un style de musique électronique. Pour le Grand-père, au lieu du Basson avec l’approche classique, nous avons choisi le saxophone baryton, en style jazz des années 20e et pour l’oiseau, à la place de la flûte traversière à consonance classique, nous avons opté plutôt pour un son de piano nerveux, dans un style « Charleston » pour le rendre plus dynamique. Amélie Olivia Laplante, compositrice, a facilité la recherche et le choix des instruments en enregistrant ces partitions à l'aide d'un synthétiseur via ordinateur (MIDI). Ce qui a permit une grande variété d’instrumentation.

Les éclairages ont été créés à l’aide de lampes domestiques, manipulées à la vue du public par les marionnettistes, pour appuyer l’esthétique enfantin du décor. Tout en construisant une ambiance visuelle dense, elles permettent de créer les ombres qui sont utilisé pour créer des effets de nombre, de profondeur, indiquer des changements de lieux et bien plus. Pour que la magie opère, Julien Boisvert a travaillé les éclairages et le théâtre d’ombres. Il a effectué la direction technique du projet.

Pierre et le loup

Retour