Les Hardings
Les Hardings
Théâte docu-fiction
De Alexia Bürger – Théâtre d’Aujourd’hui

Un cheminot québécois, un assureur américain et un auteur à succès britannique portent le même nom : Thomas Harding. En apparence, ils n'ont rien d'autre en commun. Jusqu’au 6 juillet 2013. Cette nuit-là, un train qui déraille fait exploser une ville. Apparaitront alors au grand jour les rails invisibles qui relient leurs existences et les attachent les unes aux autres.

Les Hardings est la deuxième création d’Alexia Bürger dans le cadre de son programme d’artiste associée au CTD’A. Inspirée par la matière documentaire d‘existences marginales ou ordinaires bien réelles, elle élabore des fictions qui questionnent le conformisme et la part de responsabilité´ des individus face au dérèglement du monde.

Les Hardings s’inspire librement des existences réelles de 3 Thomas Harding. Leur rencontre est cependant une fiction, tous les propos tenus sur scène sont donc de la seule responsabilité de l'auteure et ne peuvent leur être imputés.


Crédits:

texte et mise en scène Alexia Bürger
interprétation Martin Drainville, Patrice Dubois, Bruno Marcil
assistance à la mise en scène et régie Stéphanie Capistran-Lalonde
décor Simon Guilbault
costumes Elen Ewing
assistance aux costumes Chantal Bachand, Robin Brazill
éclairages et vidéo Mathieu Roy
musique originale Nicolas Basque, Philippe Brault
maquillages et coiffures Sylvie Rolland-Provost
conseil dramaturgique Fanny Britt
conseil au mouvement Catherine Tardif

Durée : 1h 30, sans entracte
Plateau demandé (m) : L 8 x P 7 X H 5 (négociable).
Disponibilités : du 15 novembre au 15 décembre 2019 + Novembre et décembre 2020.
Reprise montréalaise, en novembre 2019 (à préciser)

« S’il est une fonction clé du théâtre, une action que seuls les meilleurs spectacles, ceux qui sont pour ainsi dire touchés par la grâce, parviennent à accomplir, c’est bien la médiation. Quand la scène sert d’entremise entre les idées et les parties, les termes et les êtres, quand elle agit comme intermédiaire, comme point d’orgue, moins pour arriver à un accord que pour générer des interactions inédites, donner à voir une réalité sous des angles différents, on sait alors qu’on a affaire au travail d’une artiste authentique, une créatrice dont l’intelligence n’a d’égal que la sensibilité. » Le Devoir
« La pièce d’Alexia Bürger, Les Hardings, clôt de façon magistrale la saison dans la grande salle du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. » La Presse

« L’intérêt de cette œuvre mélangeant le réel et l’imaginaire tient avant tout au dialogue entre ces hommes partageant le même nom, une excellente idée d’Alexia Bürger qui assure également une mise en scène impeccable. » Le Journal de Montréal

« Du grand théâtre! » HuffPost Québec

« Alexia Bürger offre un objet critique d’une splendeur sur le plan de la forme, et d’une richesse sur le plan de la réflexion et de la pensée critique. » Les Méconnus

« Il faut voir Les Hardings, une pièce qui fait réfléchir, qui écarte les œillères, qui humanise. » Zone Théâtre

« Brillante Alexia Bürger » Blible Urbaine


Les Hardings

Retour