TONG, Un opéra sur le bout de la langue
"Dada resurgit, d’une manière ou d’une autre, chaque fois que s’accumule trop de bêtise"  - Kurt Schwitters

Comme le DADA a maintenant 100 ans et comme le monde s’effondre et que la politique est en déroute, que la confiance s’effrite et que les murs se dressent, que la peur et que la bêtise et que la bêtise et que la bêtise... le monde a de quoi virer DADA! Inspirés par l’Ursonate, opéra sonore de Kurt Schwitters, composé dans les années 1920, La Fille Du Laitier vous livre son nouveau spectacle TONG, un opéra sur le bout de la langue.  

À la frontière de lui-même, un voyageur se retrouve seul au pied du grand mur. Pour le franchir, il devra apprendre le sautillant langage des habitants de TONG où voyelles et consonnes explosent en un opéra sonore sur le bout de la langue. Il découvrira le monde de l’exponentiel, où une chaise peut gouverner une armée entière, une pomme contenir tous les secrets de l’univers et un téléphone jouer toutes les symphonies!  

LE DÉMARRAGE 

La pièce naît du désir d'initier le jeune public au mouvement dadaïste, qui puise justement son extravagance au coeur même de l'enfance. Toujours soucieuse de faire découvrir un théâtre différent, La Fille Du Laitier plonge donc dans ce courant qui déconstruit sens et langage pour faire réfléchir sur l’absurdité du monde. Nous explorons donc la poésie sonore dans tout son humour mais aussi dans sa complexité et sa charge émotive. Dans le contexte social, où l'immigration est au coeur de l'actualité et que l'apprentissage d'une nouvelle langue fait partie d'un processus d'intégration, la pièce tombe à point.  La pièce explore le chaos de la nouveauté, questionne l'abondance, le pouvoir et ce que nous serions prêts à perdre pour changer notre façon de vivre. Nous abordons ce texte comme un genre de musique, une partition réglée au quart de tour. C'est grâce à une forme chorégraphique et un théâtre très imagé que nous nous adressons à l'instinct émotif et juvénile du public et non pas à sa raison. 

LA ROUTE 

C'est en confrontant notre travail à un public que nous pouvons évaluer les forces et les faiblesses d'un spectacle. Nous nous distinguons du mode de diffusion répandu grâce à notre camion de livraison-théâtre qui rejoint le citoyen sur le pas de sa porte. Nous sommes de ce fait en mesure d'échanger directement avec les spectateurs. En plus de se questionner ensemble sur la pièce, nous avons l'opportunité de parler avec eux du mouvement dadaïste et de son contexte. TONG un opéra sur le bout de la langue fût présenté devant plus de 1000 personnes à l'été 2017. C'est en discutant avec le public que nous avons découvert l'éventail des possibles interprétations de la pièce. Les frontières dévoilées dans TONG sont des murs comme autant de difficultés à traverser dans la vie de tous et chacun. Qu'ils soient physiques ou psychologiques, nous rencontrerons de ces murs que ce soit en changeant de pays ou bien simplement en grandissant. C'est donc à la lumière de nos découvertes et de nos discussions, que nous plongeons dans cette création qui questionne notre rapport au langage, à la nouveauté et aux désirs et valeurs qui motivent nos choix. 

TONG, Un opéra sur le bout de la langue

  • La Fille Du Laitier 
  • Clientèle : Jeunesse 
  • Discipline : Jeunesse 
  • Duree : 45 min 
  • Personnes sur scène : 3 
  • Groupe d'âge ciblé : 5+ 
Retour