Bouge de là
Privilégiant à la fois une véritable approche contemporaine et un métissage des arts, Bouge de là propose aux enfants des spectacles de danse toujours ludiques, toujours actuels. Fruits d’une recherche élaborée donnant aux enfants accès à la poésie, à l’humour et à la beauté, les spectacles dirigés par Hélène Langevin apportent un vent de fraicheur et d’audace à l’univers de la danse. Décloisonnement des genres, énergie endiablée, démarche artistique rigoureuse, la compagnie est reconnue pour offrir aux jeunes publics, depuis 2000, des propositions chorégraphiques étincelantes au style unique. L’idée d’une structure vouée à la danse jeunesse s’impose à la suite du succès de la pièce Roche, Papier, Ciseaux, en 1996. Alors membre du collectif Brouhaha danse, avec Ginette Ferland, la chorégraphe se découvre une véritable passion pour ce public aussi exigeant que fougueux. À ce jour, la compagnie a produit six spectcales: La Tribu Hurluberlu (2000), Comme les 5 doigts de la main (2003), CHUT! (2006), Vieux Thomas et la petite fée (2008), L’atelier (2011) et Ô lit! (2013).
S’amusant à fusionner la danse avec différentes disciplines artistiques comme les arts visuels, la littérature jeunesse ou le théâtre d’ombre, la chorégraphe s’assure que l’expérience de la transdisciplinarité s’avère inoubliable pour les enfants. La fable demeure, mais racontée autrement, avec les moyens artistiques et technologiques de maintenant. Ainsi, les jeunes de tous âges ont accès à une danse décloisonnée, décomplexée, un art majeur qui fait appel autant à leur sens artistique qu’à leur imaginaire.
Cette recherche constante est reconnue par le public comme par la critique puisque la compagnie se retrouve finaliste à l’Association Québécoise des Critiques de Théâtre pour le prix de la critique dans la catégorie Jeunes publics (saison 2008-2009) avec Vieux Thomas et la petite fée. Ce spectacle, ainsi que Comme les cinq doigts de la main, est mis en nomination pour le Prix de la tournée au gala de la Bourse RIDEAU. L’atelier emporte finalement le prix en 2012. Bouge de là rayonne également hors du Québec, en plus d’être nominée pour un Dora Mavor Moore Award dans la catégorie « spectacle jeunes publics » à Toronto, elle est finaliste en 2013 en tant que compagnie artistique de l’année par BC Touring Council Annual Award (Réseau des diffuseurs de la Colombie-Britannique). La directrice générale de la compagnie, Ginette Ferland, reçoit par ailleurs le prix « Manager of the year » pour son professionnalisme et ses qualités éthiques lors de ce même gala.
Un important volet éducation et développement de publics fait partie intégrante de la mission de Bouge de là, de multiples activités de médiation culturelle sont réalisées chaque année. Toujours présente auprès des enfants, la chorégraphe Hélène Langevin propose des ateliers dans les écoles, devient témoin privilégié de leur perception singulière de la réalité.
Puis, en studio, elle utilise à la fois cette expérience fraîche de l’enfance et tout son bagage passé d’interprète et d’artiste de la rue. Les thèmes évoqués sont riches en significations : le rêve, les cinq sens, les cycles de la vie, chaque spectacle est abordé différemment dans sa forme et son esthétique. Postée à l’écoute de leurs envies et des manifestations de leur foisonnante imagination, Hélène Langevin s’attache à créer un échange réel avec les jeunes spectateurs, afin qu’ils se retrouvent dans ses histoires et puissent aussi développer leur propre fiction devant la poésie des images évoquées et des médiums utilisés. C’est à travers l’ensemble de ces choix artistiques qu’elle atteint son objectif : offrir à l’enfant un heureux contact avec la danse, une expérience qui interpelle ses sensations et ses émotions et qui suscite chez lui l’envie de se mettre en mouvement. De « bouger de là ».







Bouge de là

Spectacle(s)
Retour