Mars elle danse
Pour deux danseurs, Belles Bêtes est un voyage au cœur de l’évolution de la race humaine : de sa naissance cellulaire à son déploiement numérique. Elle tente par l’image vidéo et le mouvement de rendre hommage à sa beauté et sa sensibilité.

Tout d’abord, inspirée par la mythologie grecque et égyptienne, la gestuelle est précise et les angles du corps définissent clairement le mouvement. Puis à mesure que la chorégraphie se déploie, l’énergie brute devient le leitmotiv du mouvement et transforme l’être.

Travaillant de concert avec l’infrarouge, le mapping et le feedback vidéo, les juxtapositions (corps réel et corps vidéo) accentuent la forme du mouvement réel. Reprojetant sans cesse les images captées sur le corps du danseur, les formes visuelles deviennent atypiques et débordent dans l’espace (plancher et écran). Ces techniques donnent l’impression que ces images proviennent de l’intérieur du danseur. Ces dernières semblent être parfois un écho de souvenirs personnels et à d’autre moment ces images semblent être le prolongement des parties du corps du performeur sur scène.

Voilà ce qu’est Belles Bêtes ! Une création qui désire donner accès à deux types de réalité: celle que l’on voit à l’extérieur: physique et tangible (la danse) et celle qui se joue à l’intérieur: intemporelle et sensible (l’image vidéo).

Mars elle danse

Spectacle(s)
Retour