Théâtre Jésus, Shakespeare et Caroline
C’est l’histoire d’un jeune homme dont la mère meurt violemment, ce qui scelle son passage de l'enfance vers l’âge adulte. Sa mère ayant toujours été discrète, femme de peu de mots, il se retrouve devant une tonne de questions auxquelles elle n’aura jamais répondu, au coeur d’un tourment existentiel qu’elle ne peut apaiser. Obsédé par ses réflexions sur la mort, sur le passé, sur l'homme à travers le temps, sur ce que signifie être un homme, sur la passation de la force et du courage et malgré les efforts de sa copine, il n’arrive pas à vivre son deuil, à remonter à la surface, à s’engager dans l’avenir. Il décide donc de partir en Colombie où il est invité à participer à un stage d’archéologie. Un cimetière indigène a été découvert 20 pieds sous l'asphalte là-bas. Cette fuite et la relation qu'il développe avec la femme qui l'héberge seront pour lui une plongée salvatrice au cœur de ses fantômes familiaux. Cette plongée lui permettra de connecter avec sa mère lors d’une cérémonie inusitée orchestrée par son hôte, où les morts et les vivants se bousculent une dernière fois. 

Livré avec la complicité de musiciens  « live » ce poignant monologue est pétri de questions sur le passage de l’enfance à l’âge adulte, la transmission de la force et du courage, l’amour et l’engagement chez le trentenaire. Inspirée par les prises de parole du spoken word, du slam ou du rap, l’expérience à laquelle est convié le spectateur déborde des codes habituels de la rencontre théâtrale. Le spectacle est livré au milieu de la foule, debout, dans un rapport de grande proximité.

Se démarquant par sa langue poétique extrêmement concrète et accessible, Steve Gagnon est entre autres l’auteur des pièces Ventre et En dessous de vos corps je trouverai ce qui est immense et qui ne s’arrête pas, ainsi que de l’essai Je serai un territoire fier et tu déposeras tes meubles. Il s’agit d’une deuxième collaboration entre Steve Gagnon et Denis Bernard à la mise en scène, alors que ce dernier signait celle de Ventre.

Théâtre Jésus, Shakespeare et Caroline

Retour