Maxime Auguste
« Chants de ruelle » de Maxime Auguste est une incursion sous l’œil discret des cordes à linge, dans l’angle mort des dépanneurs. L'artiste chante la solitude, l'amour, le voyage et la sexualité en alliant nostalgie, authenticité et humour de façon à magnifier l'ordinaire. Mettant au goût du jour la chanson, le country et le folk, ce spectacle réjouit par sa facture sonore actuelle et urbaine.

Trois ans après la sortie du EP "Prendra la fuite" qui a mené Maxime Auguste sur les scènes des Francofolies de Montréal, du Festival de la chanson de Tadoussac, du Festival western de Saint-Tite et du Festival en chanson de Petite-Vallée, l’auteur-compositeur-interprète indépendant récidivait en lançant en octobre 2018 "La métaphysique de l’ordinaire". Dans cet opus, l'ordinaire et le quotidien sont magnifiés par un enrobage quasi cinématographique, une plume brute et imagée, des arrangements épiques et une grande authenticité.

Pour ce premier album, le montréalais pure ruelle, Maxime Auguste s’est entouré de David Méliès (CocoMéliès) à la réalisation et à la prise de son ainsi que de David Laurendeau (Joseph Edgar, Amylie, Saratoga) au mixage. On retrouve également sur cet opus de nombreux collaborateurs de talent, dont Guillaume Martineau (Révélation Radio-Canada Musique Jazz 2015-2016), Sarah Toussaint-Léveillé et Guido Del Fabbro (Émile Proulx-Cloutier, Pierre Lapointe, Groenland)

En spectacle, Maxime Auguste est entouré de musiciens de talent et interprète des chansons de son 1er disque "La métaphysique de l'ordinaire".

Maxime Auguste

Spectacle(s)
Retour