Théâtre Bistouri
Conversations avec mon pénis
Comédie /Cabaret
De Dean Hewison . Adaptation : Marc-André Thibault – Théâtre Bistouri


Créé en 2014, par l’auteur Néo-Zélandais Dean Hewison, Conversation avec mon pénis a été joué pour la première fois en Amérique du Nord en 2016, au Festival Zoofest, dans une traduction et une adaptation de Marc-André Thibault.

À différentes étapes de sa vie, Tom doit négocier avec une partie de lui-même : son pénis.
Or, cette cohabitation de Tom et de son organe reproducteur devient visible grâce à la magie du théâtre! Le spectateur est donc témoin des réflexions et des échanges de notre homme avec son organe qui prend vie sur scène. Le public est amusé par le fait que ce pénis, véritable mascotte, prenne vie sous les traits visibles… d’une comédienne!

Conversations avec mon Pénis est une comédie quasi philosophique.
Un voyage entre le coeur, la raison et l'organe.
Une grande histoire d'amitié.


Texte : Dean Hewison
Traducton et adaptation québécoise : Marc-André Thibault
Mise en scène : David Strasbourg
Avec : Marc-André Thibault et Mary-Lee Picknell

Durée : 1h10, sans entracte
Plateau demandé (m) : L 7 x P 6 x H 4 (négociable)
Disponibilités : saison 2019-20 (à préciser)
Diffusion à La LIcorne du 15 au 27 octobre 2018 et Reprise au Théâtre Premier Acte, de Québec, du 27 novembre au 6 décembre 2018.

Regard critique
«De la matière à quelques rires gras, certes, mais une proposition bien moins légère qu’elle en a l’air. (…) Dans une adaptation vive et franchement efficace, le duo Thibault-Picknell s’avère redoutable de complicité et de drôlerie» Le Soleil

«On ne peut faire autrement que de sourire, rigoler ou éclater de rire. (…) À travers les épisodes souvent drôles et complètement loufoques, la pièce aborde aussi, habilement, des situations un peu plus délicates et qui témoignent de certaines réalités masculines. Non , ce n’est pas toujours amusant d’être un pénis !» Le Journal de Québec.

L’équipe de Conversations avec mon Pénis

David Strasbourg

David Strasbourg est diplômé de l'école de théâtre de Saint-Hyacinthe en 2012. Depuis il a travaillé comme acteur, notamment dans L’idiot de Étienne Lepage, mise en scène de Catherine Vidal, Ainsi Parlait... d’Étienne Lepage et Frédérick Gravel, Le garçon au visage disparu de Larry Tremblay, mise en scène de Benoit Vermeulen, Tranche-Cul et La singularité est proche de Jean-Philippe Baril Guérard, Jour 1 de Érika Tremblay-Roy et Laurier Rajotte, ainsi que dans une dizaine de créations présentées soit à Zone Homa, au Zoofest ou au Festival Fringe. Comme metteur en scène, il fait ses débuts avec G-Money de Guillaume Choquette. Il dirige ensuite Conversations avec mon pénis de Dean Hewison, Petits Crimes contre l’humanité de Gabriel Morin, Comment réussir sa soirée de Gabrielle Chapdelaine et Un beau matin! De Louis-Dominique Lavigne.


Marc-André Thibault

Depuis sa formation au Conservatoire d’art dramatique de Québec, Marc-André est très actif dans le milieu théâtral, tant comme comédien que comme auteur, traducteur, metteur en scène et producteur avec la compagnie qu’il a créée, le Théâtre Bistouri. Il se plaît à raconter des histoires qui mélangent humour et drame, et il se démarque par ses textes francs et ses dialogues coupés au couteau. Ses interprétations au théâtre, notamment dans Rouge Speedo, l’Ouest Solitaire et Les Ossements du Connemara lui valent les éloges du public et de la critique. Il a écrit et mis en scène les pièces Mazal Tov et Tout craché, toutes deux présentées en 2017. À l’écran, on a pu le voir dans certaines séries (Mémoires Vives, Trauma, Tu m’aimes-tu?), au cinéma (La mise à l’aveugle, Point de mire) et dans de nombreux courts métrages.


Mary-Lee Picknell

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2010, Mary-Lee Picknell partage son temps entre la scène de la Capitale et celle de Montréal, sans compter plusieurs tournées à travers le Québec, l’Ontario, la France et le Mexique. Sur la route, elle joue avec bonheur pour les enfants (Éric n’est pas beau, Théâtre du Gros Mécano) et les adolescents (Le chant du Koï, la plus récente création du Théâtre le Clou!). Elle se plaît aussi dans l’univers du théâtre musical (Les Quatre filles du Docteur March, Théâtre La Bordée), ou encore à visiter les classiques (Le Bourgeois Gentilhomme, Le Trident) et à dompter la langue de Shakespeare (20K Leagues Under the Sea, Jeux panaméricains 2015). Elle collabore avec plusieurs compagnies de Québec, les plus jeunes comme les plus établies, dont le Collectif le Vestiaire, Azur Créations, le Théâtre Voix d’Accès, le Théâtre Biscornu, le Théâtre Niveau Parking et On a tué la une! Son parcours l’a déjà menée deux fois à incarner des Madeleine : outre la relecture de Quills par Ex Machina, elle s’est illustrée dans Loin, une production du Théâtre Hareng rouge, une prestation qui lui a valu une nomination pour le prix Nicky-Roy. Au petit écran, elle a marqué les esprits dans une vaste campagne publicitaire pour Volkswagen. À l’été 2017, elle se fait diriger par Ricardo Troggi pour son premier rôle à l'écran dans le long-métrage 1991, sorti l’été dernier.


Leïlah Dufour Forget

Diplo^me´e en sce´nographie et costumes au Ce´gep de Saint-Hyacinthe en 2014, Lei¨lah Dufour Forget taille sa place dans le milieu artistique depuis sa sortie de l’e´cole. Elle re´alise un stage de trois mois durant l’e´te´ 2014 au The´a^tre du Peuple, en France, au cours duquel elle assiste le sce´nographe et les re´gisseurs plateau. A` son retour au Que´bec, elle se spécialise en conception et réalisation de costumes et accessoires. On peut voir son travail autant au the´a^tre, the´a^tre jeunesse qu’au cirque. Elle collabore notamment avec Nicolas Gendron, Philippe Boutin, Le Théâtre Bistouri, Le petit Théâtre du Nord, Les Productions Dro^le de Monde, Re´verbe`re The´a^tre, Carl et Fe´lix ainsi qu'avec L’idylle, art vivant.



Suzie Bilodeau

Formée en Gestion et techniques de scène à l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe (2014), Suzie Bilodeau continue une formation à temps partiel en Stratégies de production culturelle et médiatique à l’UQÀM. Après un stage de technicienne au Moulin à images de Robert Lepage et deux stages de régie au Festival OFF d’Avignon en France, elle cumule des expériences en direction de production (La liberté (Martin Bellemare, m.e.s. : Gaétan Paré),Guérillas, humour et compassion (Anna Fuerstenberg), Post Mortem (Pier-Luc Legault), Les Coleman-Millaire-Fortin-Campbell (Claudio Tolcachir, m.e.s. : Louis-Karl Tremblay)), et en régie. Polyvalente, Suzie œuvre aussi en conception vidéo et en éclairage, et travaille depuis quelques années comme adjointe à la direction générale du Réverbère Théâtre et comme technicienne en travaux pratiques au Cégep Édouard-Montpetit (scénographie).

Théâtre Bistouri

Retour